Le lièvre des pampas réside dans des territoires arides mais riches en herbes d’Argentine et de Patagonie.

Au premier coup d’oeil cet animal ne semble pas avoir les caractéristiques d’un rongeur; il ressemble bien plus à un lièvre. Il mesure entre 70 et 75 centimètres de long et 40 centimètres de haut. Sa queue est longue de quatre centimètres et demi, et son poids varie entre 6 et 16 kilos. Son poil est gris marron sur le dos et blanc sur les pattes et la partie inférieure du corps. Ses pattes et ses orteils sont minces et longs et ses ongles ont la forme de griffes aux membres antérieurs alors que ceux des pattes postérieures ont la forme de sabots.
Le lièvre des pampas a une curieuse façon de se tenir quand il mange: il s’agenouille en pliant les pattes comme les ruminants et ensuite il se couche sur le ventre.
Il arrive à sauter deux mètres de longueur et il est un coureur rapide. Il est fort habile à creuser et il est son propre architecte pour fabriquer son refuge. Il s’enfonce à une grande profondeur, ou bien, dans un moment de paresse, il utilise les refuges que d’autres animaux ont abandonnés.
La portée d’une femelle compte de un à trois petits, deux fois l’an. La femelle a deux paires de mamelles qui sont séparées latéralement: la première paire se trouve sous l’aisselle et la seconde sous l’aine. Quand la mère allaite, ces mamelles peuvent atteindre une longueur de 3 centimètres; elles sont fort minces.
Les petits naissent les yeux ouverts et peuvent immédiatement courir en suivant leur mère, mais ils sont peureux et sensibles. Ces animaux vivent en tribus de 40 individus environ mais les femelles et les petits vivent, normalement, séparés des autres.
Son alimentation est végétarienne et aigre: il se nourrit de ce qu’il trouve dans ces régions subdésertiques, d’où il provient, mais il ne cracherait pas sur un bon repas de trèfle… Quand il vit en captivité, son alimentation est composée des parties vertes des plantes, de foin d’avoine et de légumes crus. Comme tous les autres rongeurs, il a besoin d’avoir toujours de l’eau fraîche à sa disposition.
Il consacre une grande partie de son temps à son hygiène personnelle; il se lèche des deux côtés et peigne son poil avec ses dents. Il se nettoie souvent le museau en le frottant vigoureusement avec ses pattes antérieures; cette façon de faire provoque la disparition des poils sur les joues qui, chez les adultes, deviennent presque lisses.
Dans les climats tempérés ce petit rongeur peut vivre à l’air libre toute l’année. En hiver il a besoin d’un refuge qui le protège des changements de température et du froid. Le lièvre de Patagonie (ou des pampas) se retrouve souvent dans des jardins zoologiques, s’adaptant facilement et se reproduisant sans problème. Il vit assez vieux. Il est très docile, mais il ne faut pas le déranger et il a une manière de se défendre assez curieuse: il attaque l’adversaire ou le déranger en l’éclaboussant… d’urine et d’excréments!
Le lapin des champs est plus petit que le lapin des pampas: il ne mesure que 45 cm de long seulement. Ses pattes sont hautes, sa tête lourde et ses oreilles plus courtes que celles du lièvre des pampas. Son poil est gris, d’un ton chocolaté, devenant presque blanc dans les parties inférieures du corps. Le lapin des champs ne s’aventure pas dans des territoires boisés et ne s’y rend que pour y chercher de la nourriture.